(Traductions) Gucci Mane – I’m Back Bitch/Sometimes Ft. Future/The Truth

Gucci+Mane+gucciusher10

Ces traductions sont faites par mon partenaire Modemulti, et, étant donné que j’ai vraiment beaucoup écouté du Gucci Mane ces derniers temps, j’ai décidé de faire un petit topo sur quelques-uns de ses classiques, histoire de vous montrer, et surtout pour que vous puissiez comprendre qui est le Big Gucci ! J’ai choisis ses trois traductions car à travers elles, le personnage y est très bien reflété  avec sa drogue, sa musique et ses coups de gueule. Bien sur certains diront que oui ce n’est pas un lyriciste, mais sa musique est à prendre au second degré pour comprendre que Gucci est bel et bien une des figures majeures du sud des Etats-Unis, mais également du rap américain.

Je commence avec le morceau le plus vieux des trois « I’m Back Bitch » (2006) où Gucci Mane venait juste de sortir de taule, pour la énième fois, mais avec cette fois-ci une peine plus lourde. Son univers y est vraiment bien résumé en 2 minutes, avec son humour décadente et ses punchlines atypiques. On sent la base des productions qui structure le rap de Gucci Mane avec Zaytoven, présent depuis le début, où le emcee est dans son bain.

La deuxième traduction/musique est « Sometimes » en featuring avec Future, avec qui il avait réalisé « Freebricks ». Juste après la mort de Slim Dunkin, on sent la tristesse de Gucci à travers des paroles très froides, mais on voit également que le rappeur n’écrit pas n’importe quoi comme on pourrait le penser ; quant à Future, il est un peu en dessous, certes, mais possède un univers complètement décalé. Une chanson que j’ai beaucoup apprécié, avec l’instru’ efficace de Drumma Boy avec qui Gucci a fait un bon bout de chemin.

Enfin, la dernière, la plus récente des trois « The Truth », où le rappeur répond aux différentes piques que Young Jeezy lui avait lancé. Bien que je sois un très grand fan de Jeezy, je dois avouer que j’ai réellement apprécié la chanson, Gucci Mane sort ses punchlines et ça fait vraiment mal à tout ces détracteurs. Derrières les consoles on retrouve le grand Zaytoven, parfait pour cette vérité déclamé par le Big Gucci, avec un retour aux sources pour régler ses comptes. Très violente track !