Focus on : Yuna

yuna

Entre deux morceaux de rap, il est nécessaire de se calmer les nerfs encore à vifs par un beat qui nous a traumatisé, ou le flow d’un MC dont nous nous sommes pas encore remis. Pour ça, je vous propose de découvrir Yuna, une chanteuse Malaisienne, soul, pop, parfois même rock, simple dans le style, dans la voix et dans ses morceaux, mais qui brille tellement de cette simplicité, qu’elle arrive à me faire oublier temporairement mon cher Hip-Hop. Alors, en assumant pleinement mon rôle de prescripteur, je vous invite à vous balader entre mes écrits et sa musique à travers un article que, j’espère, vous ne regretterez pas.

Par une sorte d’obligation implicite, on va débuter par le morceau que j’ai découvert, un matin, la tête encore enfumé de la vieille, avec quelques brins deu soleil venant me chatouiller le visage, j’écoute tranquillement un morceau « Live Your Life » d’une chanteuse encore inconnu dans ma discographie. Me laissant agréablement porter par sa voix, et le clip tout aussi pétillant et doux à la fois que sa voix, je m’étonne même à rester scotcher devant cette femme. C’est donc ainsi que je découvris Yuna, avec ce morceau d’une douceur, produit d’ailleurs par Pharrell, qu’on retrouvera dans tout ses morceaux (et Pharrell dans quelques-uns).

Live Your Life, extrait de son album Yuna sortit en 2012 :

Toujours accompagné d’un turban sur le haut de la tête, elle est facilement reconnaissable, et à l’encontre de beaucoup (trop) de chanteuses d’aujourd’hui, ne cherche pas en mettre plein la vue, en exhibant de l’argent, ou en cherchant à l’attirer avec des morceaux commerciaux qui seraient susceptibles de plaire à la foule ; quoique récemment certaines choses… sur lesquelles je reviendrai. C’est plus d’un an après la découverte de ce premier morceau que je me suis décidé à creuser un peu plus et trouver d’autres morceaux  tant sa voix sucrée me trottait dans la tête. J’ai donc acquis tout ses albums et EP, généralement ceux-ci (les EP) sont privilégiés par la demoiselle, peut-être que, avec ce moyen plus court d’expression l’auditeur reste dans un univers défini. Univers qui sont d’ailleurs bien distincts selon le projet sur lequel on s’attarde. En effet, son premier album Yuna, sonne mélancolique sur la plupart des tracks, le dernier EP « The Sixth Street EP » sonne quant à lui plus joyeux, avec des sonorités plus vivantes et même l’intervention d’un rappeur dessus.

I Wanna Go, extrait du Sixth Street EP sortit en 2013 :

Sa discographie se sépare sur les projets sortis en Malaisie et souvent dans cette langue, et l’internationale, qui plus accessible je pense et sur laquelle je me suis plus concentré que l’autre. J’ai tout de même écouté son EP Terukir Di Bintang, en anglais, mais les sonorités trop acoustiques m’ont moins parlé que les autres projets. Mais Yuna s’est fait également connaitre grâce à des remix de ses morceaux : dernièrement par celle de Live Your Life par les jumeaux TWINSMATIC, également à l’origine de la prod’ de Minuit avec Joke, 3010 et Pink Tee, qui est vraiment bon, restant et respectant son univers ; morceau qui bénéficie de plus d’une version avec Theophilus London (très bon), comme quoi il a vraiment tourné. Une autre des remix connue et celle de Lubbalies façon club, à laquelle j’a beaucoup moins adhéré  surement à cause de mes goûts et du fait que connaissant l’univers de Yuna, le morceau était trop différent. Entres autres, il existe beaucoup de remix de ses morceaux, souvent orientés vers la musique de club. Elle a fait beaucoup de cover comme celle de Thinkin’ About You de Franck Ocean, qui l’ont aidés dans la conquête du public.

Le remix de Live Your Life par les TWINSMATIC :

En peu de temps, la chanteuse a acquis beaucoup de notoriété, les maisons de disques ont sans doute vu qu’il y avait de l’argent à faire avec sa voix. Récemment elle a sorti, en featuring avec Owl City, Shine Your Way, un morceau qui sonne comme un pop commercial à deux balles, dans lequel j’ai vraiment été surpris de la voir/l’entendre, troquant sa voix atypique pour une plus passe partout comme vous pouvez entendre en allumant les « Anges De La Téléréalité » (pardonnez l’exemple, je n’avais que ça en tête). Je suis également tombé sur un autre morceau de ce genre, toujours en écarquillant les yeux en voyant une telle différence entre son dernier EP, et ce genre de truc plutôt bizarre. En somme, cela m’effraye quant à l’avenir de la jeune femme, moi qui pensais avoir trouver une chanteuse unique, je me retrouve servi par des titres vraiment douteux. Le temps fera les choses, bonnes ou mauvaises, et il n’a qu’a attendre de voir, en espérant qu’elle ne prendra ce chemin des ventes que le temps de faire un ou plusieurs « hits ». Je vous laisse avec un autre de ses très bons morceaux. En souhaitant que vous ayez passé un bon moment.

Le morceau Come As Your Are, cover du morceau de Nirvana.