(EP) Le Hu$$ – Finesse : l’autosuffisant

10439660_10204171745677546_934872484_n

Le Hu$$, jeune rappeur français vivant en Angleterre, à Birmingham précisément. Il y a quelques temps ce nom était encore inconnu à mes oreilles. C’est Sir Meelf, DJ et beatmaker que j’avais interviewé qui m’a fait écouter le délire. C’était Murderie. Même si sur le coup le track ne m’avait pas marqué, en l’écoutant quelques fois, j’étais forcé d’avouer qu’il a quelque chose de différent. Déjà, il s’auto-produit, et c’est le cas sur la totalité de Finesse. Alors pour quelqu’un qui arrive à aussi bien cerné sa propre production et arriver à y placer de bon textes, cela m’a étonné. Les choses suivent leurs cours, je reçois de temps en temps des sons du Hu$$, jusqu’à la maquette du projet. Je l’ai écouté une première fois mais en réalité c’est l’Outro (Yopo) qui avait retenu mon attention. Dès lors, j’ai su que le mc avait du talent à revendre et qu’il fallait le suivre de près. Voici maintenant sortit la version finale de cet EP, avec des ambiances différentes, un éclectisme de bonne augure, surtout quand c’est lui qui assure le boulot tout seul !

Le projet débute par une intro qui vous met dans le bain. Fan. Un titre où il remercie les gens qui le suivent. Une ambiance chill idéale pour faire rentrer l’auditeur confortablement dans son univers. Puis on enchaine sur Murderie, le fameux titre avec lequel je l’ai connus. Un egotrip comme le bonhomme sait le faire dans les règles de l’art. Mais le tout agrémenté par son propre style. Le luxe et son amour pour les femmes, facile pour le coup. Un thème qui revient à plusieurs reprises. Notamment sur le Tellement Gazé. Un des tracks que je mettrais dans le top 3. Car, même si les sonorités trap dominent en forte partie, celui-ci est plus jazzy. Smooth à souhait, il fait couler l’encre de sa plume pour un petit story-telling sur l’amante, la copine, qu’on reverrait d’avoir. Mais revenons sur le troisième morceau, Partants. Le featuring avec Magic Tha Don, dont j’avais fais l’interview. Tous les deux épousent la production à leurs façons. Hu$$ avec un flow lent, à l’image de l’instrumentale, pour nous délivrer ses pensées sur tel ou tel sujet. Quant à l’américain, c’est le contre-courant. Saccadé, accéléré, et des lyrics rentrant dans la lignée de son collègue. On pourrait l’associer, selon mon avis, à l’Outro, Yopo. Bien qu’elle soit nettement plus trap, l’ambiance globale et l’égotrip s’accordent. C’est avec toujours un brin d’humour qu’il met en place ses textes. C’est sérieux sans l’être. Dire des choses qui lui tiennent à coeur, ses convictions, croyez-moi, dans des morceaux plutôt légers. Et c’est là je pense son point fort. Bien qu’il soit généralement posé, tranquillement installé sur les beats, il peut tout à tour dire des propos sérieux, où bien l’inverse, mais toujours avec le sourire aux lèvres. Le gars reste vrai. Mais, si vous cherchez des textes plus profonds, je vous conseille Finesse. Textes profonds, hors des grosses 808, quelques notes de piano, où il en profite pour une introspection. « Chaque jours sapé comme si c’était ma Bar Mitzvah » impossible pour lui de ne pas glisser une punchline téléphonée dans un tout sérieux. Rien de péjoratif dans mes propos pour autant. Tout est dans la décontraction du rap. Ne cherchez pas des phrases remettant en cause telle ou telle politique. Non, là pour le coup c’est du rap « cool ». Et même si beaucoup le compare à Joke, il n’a pas vraiment grand chose à voir. La manière de formuler ses lignes n’est pas la même. Les univers présents en réalité sont loin du rappeur signé sur Def Jam. Swim, par exemple un simple délire, mais qui prouve que si il s’amuse rien qu’un peu, on sort des codes et de possible association avec d’autres mc’s. Après parlé de Finesse l’EP, me prendrait beaucoup plus que ces quelques lignes. Le tout n’est pas parfait. J’ai moins été touché par Famille Royale ou encore la partie deux de Murderie, peut-être une question de goût ? Puis, cette autosuffisance, et je pense de trop. Même si il peut assurer seul, des sonorités extérieures auraient été la bienvenue, rien que pour changer la patte du beatmaker, et écrire des textes qui sont moins dans ses cordes, un peu d’exercice en quelque sorte. Mais la chose qui est sure c’est que le bonhomme a du talent, est sans prétention, et veut juste que les gens écoutent son projet. Une bonne galette que vous pouvez télécharger ci-dessous :

http://www.hauteculture.com/mixtape/627/finesse-ep